Code d’éthique

Dans ce texte l’usage du mot intervenant sous entend intervenante.

Dans l’exercice de ses fonctions, l’intervenant S.A.I.M.E.® doit tenir compte des limites de ses connaissances, de ses aptitudes ainsi que des moyens dont il dispose.

 

Fausse représentation.

Un intervenant S.A.I.M.E.® ne peut, par quelques moyens que ce soit, donner une représentation fausse, trompeuse à une personne qui recourt à ses services, notamment quant à son niveau de compétence ou quant à l’étendue ou à l’efficacité de ses services et de ceux généralement assurés par les membres de l’Association des I.I.  S.A.I.M.E.®.

Le titre intervenant S.A.I.M.E.® se veut réservé à un usage exclusif. Pour faire usage de ce titre et utiliser le logo S.A.I.M.E.® à des fins publicitaires ou dans des documents, livres ou de toutes autres formes souhaitées, la personne diplômée doit être annuellement inscrite en règle au tableau de l’Association des I.I. S.A.I.M.E.®. *  Cette personne pourra ensuite s’identifier à titre de Membre de l’Association des I.I.  S.A.I.M.E.®.

 

Actes incompatibles.

Un service fourni par un intervenant S.A.I.M.E.®  doit être conforme à une déclaration ou à un message publicitaire fait par lui à son sujet. L’intervenant doit s’abstenir d’exercer ses fonctions dans des conditions susceptibles de compromettre la qualité de ses services.

L’intervenant doit rechercher à établir une relation de confiance mutuelle entre lui-même et son client.

Conséquemment, il doit s’abstenir de remplir ses fonctions de manière impersonnelle et respecter l’échelle de valeurs et les convictions personnelles de son client.

Constitue un acte dérogatoire à la dignité de son titre, le fait pour un intervenant S.A.I.M.E.®, pendant la durée de la relation professionnelle qui s’établit avec la personne à qui il fournit des services, d’abuser de cette relation pour avoir avec elle des relations sexuelles, de poser des gestes abusifs à caractère sexuel ou de tenir des propos abusifs à caractère sexuel.

  • L’intervenant doit s’acquitter de ses fonctions avec intégrité et ne doit pas abuser de la confiance du client.
  • L’intervenant doit s’abstenir d’exprimer des avis ou de donner des conseils contradictoires ou incomplets.
  • L’intervenant doit éviter les conversations indiscrètes au sujet d’un client et des services qui lui sont rendus.
  • L’intervenant doit respecter le secret de tous renseignements de nature confidentielle, obtenu dans l’exercice de sa pratique.

 

Divulgation.

Il ne peut être relevé du secret professionnel qu’avec l’autorisation de son client ou lorsque la loi l’ordonne.

L’intervenant S.A.I.M.E.® peut en outre communiquer un renseignement protégé par le secret professionnel, en vue de prévenir un acte de violence, dont un suicide, lorsqu’il a un motif raisonnable de croire qu’un danger imminent de mort ou de blessures graves menace une personne ou un groupe de personnes identifiable. Toutefois, l’intervenant S.A.I.M.E.® ne peut alors communiquer ce renseignement qu’à la ou aux personnes exposées à ce danger, à leur représentant ou aux personnes susceptibles de leur porter secours. L’intervenant S.A.I.M.E.® ne peut communiquer que les renseignements nécessaires aux fins poursuivies par la communication.

 

Consultation de documents.

  • L’intervenant S.A.I.M.E.® doit respecter le droit de son client de prendre connaissance des documents qui le concernent dans tout dossier constitué à son sujet et d’obtenir copie de ces documents.
  • L’intervenant ne doit pas exercer ses fonctions alors qu’il est sous l’influence de boissons alcooliques, stupéfiants, hallucinogènes, préparations narcotiques ou anesthésiques.
  • L’intervenant ne doit pas révéler qu’une personne a fait appel à ses services lorsque ce fait est susceptible de causer un préjudice à cette personne.
  • L’intervenant s’engage à demander pour ses services un coût raisonnable en proportion de l’échelle du marché en soins énergétiques et selon le temps accordé à la consultation.

Il s’engage à se reconnaître avec humilité et respect dans l’exercice de sa pratique. Le troc peut aussi être choisi comme échange pour ses services.

Il est à favoriser toutefois que l’utilisation du troc soit privilégié auprès des proches et ne soit pas une alternative à l’incapacité pour l’intervenant, de demander une rémunération. Parfois pensant aider, l’intervenant sauveur peut empêcher une personne de se responsabiliser face à son mieux-être.

Les droits d’auteur du Programme de Formation S.A.I.M.E.® appartiennent à Dolores Lamarre © 2003.

Toutes formes d’utilisations sans autorisation est considérée comme illégale.

Pin It on Pinterest

Share This